10/11/12/13 Septembre 1937 – 21 Mai 2022 – Strasbourg / Verdun
10/11/12/13 Septembre 1937 – 21 Mai 2022 – Strasbourg / Verdun

10/11/12/13 Septembre 1937 – 21 Mai 2022 – Strasbourg / Verdun

Voilà 20 jours qu’exceptionnellement je n’ai pas eu de problème de connexion au réseau ; et bine c’est presqu’à l’arrivée que cela se produit 🙂

Nous quittons le neuf de la rue de Genève. La famille T… et tous les employés bureau d’Albert sont à la fenêtre.

La pluie commence à tomber. En cherchant notre chemin, nous arrivons rue de la Montagne Verte. Jacky se souvient avoir des cousines à cet endroit. Il retrouve la maison, une petite épicerie. Nous nous y engouffrons, plutôt pour échapper à la douche que pour faire une visite.

Une petite dame en noir s’informe de ce que nous désirons. Jacky se présente, parles des membres de la faim et … nous sommes invités à prendre le petit déjeuner. Nous prétextons que c’est déjà fait. Elle insiste tellement que nous nous laissons faire une douce violence et la suivons dans la salle à manger où se trouve sa mère, une vieille alsacienne qui ne parle que le patois.

Nous déjeunons une seconde fois.

La roue arrière de Pat est abominablement voilée. Nus la portons chez un marchand qui nous la rend une demi-heure après en plus piteux état encore. Nous la reportons …

Nous ne quittons Strasbourg qu’à seize heures. Nos amis T… doivent nous croire déjà bien loin.

Je sangle tranquillement mes sacoches lorsqu’un des clients de l’hôtel finit par me poser la question de la marque de ces sangles. Cela faisait déjà quelques instants que j’avais remarqué qu’il me regardait avec intérêt, et je me demandais pourquoi. Il s’en est suivi une discussion d’environ 1heure sur les mérites respectifs des concessionnaires, des motos (bien évidemment), et autres aventures plus ou moins extraordinaires vécues par le pilote.
S’ils ont quitté Strasbourg en milieu d’après-midi, il était un peu plus de 11h lorsque j’ai quitté l’hôtel.

Wasselonne …

©Geneanet sous la licence : CC-BY-NC-SA 2.0 Creative Commons
Wasselonne

Marmoutier …

La façade austère de l’abbatiale m’attire. L’intérieur de l’église est quelconque jusqu’à ce qu’on descende dans la crypte archéologique où on découvre les restes de l’église mérovingienne.

Saverne … Je dois m’arrêter dans la montée du Col pour regonfler. J’ai mal aux reins. Pat qui m’a attendu m’entraîne.

Elle n’est pas très raide cette montée, mais bien longue.
Je m’arrête à Saverne pour déjeuner à la Maison Katz, de ce qui s’avère être une bouchée à la reine. C’est à Saverne que Marie Antoinette aurait demandé à sa cuisinière de préparer un plat qui puisse supporter les retards des convives.
Bon café gourmand aussi.

Saverne – ©Geneanet sous la licence : CC-BY-NC-SA 2.0 Creative Commons

Phalsbourg … La pluie menace. L’épicier chez lequel nous entrons a mal à la gorge et cela semble éclipser tout le reste. Il ne parle que de grippe, toux, rhume, boules de gomme et bonbons de réglisse.

Nous campons dans un champ, entre deux pommiers. Nous devons éloigner nos bicyclettes que nous avions appuyées contre une haie. Elles semblaient plier énormément çà deux braves vaches. Une d’elle commençait à lécher les câbles de freins …

Le feu se refuse à prendre. La pluie recommence à tomber…

11 Septembre 1937 : Page 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :