31 août/ 1/2/3 Septembre 1937 – 17 Mai 2022 – Landeck – Chur
31 août/ 1/2/3 Septembre 1937 – 17 Mai 2022 – Landeck – Chur

31 août/ 1/2/3 Septembre 1937 – 17 Mai 2022 – Landeck – Chur

Nous faisons nos comptes. Il n’est plus question de comptable attitré. Il nous reste, en tout et pour tout, six francs suisses pour parcourir un peu plus de deux cents kilomètres de pays accidenté. Nous avons vu très peu de champs de pommes de terres ces derniers temps. Même en nous nourrissant de confiture et de pain noir, nous n’irons pas loin. La confiture vaut de 0,85 ors à 1,25 ers le pot, suivant la qualité et le fruit. Il n’est plus question de faire des dépenses somptuaires de tabac, de cartes postales ou de viande.

Klosters … Un gendarme nous demande nos papiers, puis il veut voir si nous avons de l’argent. Nous entrons dans des explications embrouillées. Je sors les quelques francs suisses de la communauté. Aussitôt Pat attire son attention avec les cautions et la ferraille qui nous reste des pays traversés rapidement. Jacky sort ses chèques de voyages allemands. Nous réussissons à perdre l’agent de l’autorité dans nos explications, mais nous avons eu chaud.

Depuis Davos, j’ai crevé ou éclaté quatre fois. Nous pauvres boyaux n’en peuvent plus. L’humidité les a pourris. Les fils cassent de toutes parts. Maintenant, je roule avec le dernier boyau potable. Il a déjà eu deux éclatements. Nous avons bouché le trou pr un emplâtre de fortune. Le moindre cahot un peu brusque lui sera fatal.

A Shiers, je me laisse tenter par une pancarte annonçant un pont extraordinaire, que je ne trouverai pas. En revanche, je me trouve engagée sur une voie étroite (2,3m), en pente et qui comporte 22 épingles à cheveux sur 7 km, dont 19 sur 3km environ. Je n’ai pas compter les autres virages, à angle droit ou autre : blasé !
Arrivé à Stiels, je dois faire demi-tour et j’avoue que je n’en mène pas très large : la pente est telle que même la première a du mal à stabiliser la vitesse. Je ne m’en étais pas rendu compte à la montée, ni que la route était si étroite que parfois le virage me donnait l’impression de correspondre au rayon de braquage de ma bécane.
Content de l’avoir fait, content d’en être sorti …

Landquart … Nous achetons de la confiture et du pain. Des gens sont sortis sur le pas de leur porte et nous contemplent d’un oeil méfiant. Ils ne nous cachent pas leur hostilité. Un civil s’approche de nos. Il nous demande de nous montrer nos papiers et notre argent. Nous protestons. Il sort une carte bariolée. Nous avons affaire à un policier en civil. Nous tendons nos passeports. Il compare les numéros et les noms avec les indications portées sur un bouquin, une sorte de dictionnaire qu’il a tiré de sa poche. Sur le pas de leur porte, les gens ricanent.

Pour l’argent, nous essayons la même manœuvre qu’à Klosters. Elle réussit moins bien. Le policier nous recommande de ne pas trop nous attarder sur le territoire de la commune. Il nous prévient qu’il est aussi interdit d’y camper.

Les Suisses me semblaient bien plus hospitaliers quand j’étais habillé comme tout le monde, bien rasé et que je voyageais par le train.

Nous fuyons ce maudit pays et nous réfugions dans un bois près du Rhin, loin de toute habitation et des policiers en civil ou en uniforme.

Plus de places d’hôtels dans le coin, je pousse donc jusqu’à Chur (Coire) où je me réfugie, vous savez où ;). Outre de posséder un hôtel de mon groupe « préféré », cette ville me ramène e enfance. Un de mes oncles nous avait offert un Monopoly suisse, où les rues parisiennes étaient remplacées par des rues de localités suisses. Chur « Place fédérale » était la propriété, violette, la moins chère du jeu, celle juste après la case départ (je ne sais pas à quelle rue de Paris elle correspond, car j’ai très peu joué avec un Monopoly français)

Informations

Distance parcourue

245 km

Durée totale

8 heures 30 Minutes

Durée de roulage

6 heures – minutes

Moyenne

40 km/h

Vitesse maximale

108 km/h

Déjeuner

Restaurant : La Caretta – Davos
Menu : spaghettis à la carbonara – eau – café
Prix : 36,5 CHF

Dîner

Restaurant : Mercure
Menu : entrecôte – légumes – glace au chocolat – verre de pinot
Prix : 55,32€

Hôtel et Petit Déjeuner

Hôtel : IBIS Chur
Confort : Standard
Prix : 146,30 € (chambre – pt déj. – parking )

Activités

Total marche : 2,1 km

Essence

SP 95
Quantité : 15,74l
Prix : 33,21 CHF

Divers

1€ = 0,99 CHF

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :