21/22 Août 1937 – 14 Mai 2022 – Regensburg / Münich
21/22 Août 1937 – 14 Mai 2022 – Regensburg / Münich

21/22 Août 1937 – 14 Mai 2022 – Regensburg / Münich

Freising … 

Freising – ©Geneanet sous la licence : CC-BY-NC-SA 2.0 Creative Commons

Je ne pense pas avoir réellement été autorisé à circuler là où j’ai été. Je gare mon engin dans une placette proche de l’église et fait un petit tour en ville. A mon retour, c’est la sortie de la messe. Trop de gamins courant partout, moi qui suis dans un endroit limite autorisé (en pleine zone piétonne avec le sens interdit dans les deux sens …), bref je préfère attendre que la foule des fidèles se disperse avant de repartir bien gentiment au pas. Et j’ai bien fait d’attendre car cela m permet de voir des habitants et des habitantes, de tous les âges, en costume traditionnel. A Munich, ce seront les serveurs, dont certains turcs ou pakistanais, qui le porteront …

Grünneck … Nous avons une altercation avec deux allemands qui zigzaguent sur la route. C’est dimanche, et ils aiment un peu trop la bière bavaroise. Nous ne comprenons pas leurs injures, pas plus qu’ils ne comprennent les nôtres. Comme ça, chacun a l’impression d’avoir eu le dessus. Ce n’est pas aujourd’hui que je pourrai faire du catch.

Nous dépouillons deux pommiers à coups de cailloux. Les pommes ne sont pas encore numérotées, mais tous les pommiers que nous voyons le long des routes, eux le sont. Ceux-ci doivent porter les numéros 1261 et 1262. Si vous avez l’occasion de passer par là, allez leur rendre visite. Leurs fruits sont délicieux, surtout si vous les cueillez avec la :

Méthode P.M.E (Partisan du Moindre Effort)

Trouver un pommier, portant des fruits autant que possible. Se procurer un nombre de cailloux variable selon l’adresse et la contenance des mains de l’exécutant. Viser les pommes les plus appétissantes, tout en sachant que ce sont d’autres qui tomberont. (Hum !) . Recommencer l’opération jusque’à ce que :
1 – on ait suffisamment de fruit
2 – un agent de la force publique survient
3 – le bras soit désarticulé par des jets répétés
4 – On en ait assez de tirer dans le vide. Dans ce dernier cas, il est recommandé de continuer à jeter ses cailloux sans viser. Cette façon est plus efficace que la première, mais elle a l’inconvénient de ne plus permettre de doutes sur l’habileté du lanceur.

Si même dans cette alternative, les résultats ne sont pas concluants, changer de méthode et faire comme tout le monde : secouer l’arbre, ou monter dedans.

Füttermaning … Nous faisons connaissance de deux étudiants, un Allemand et un Italien. En arrivant à Münich, le premier tient absolument à nous photographier les uns après les autres avec un petit Leica. Il paraît que nous avons des têtes un peu spéciales. En tous cas, nous laissons notre adresse pour recevoir les épreuves à notre retour en France.

J’en ai un peu marre de rouler au pas dans le centre de Münich. Je roule donc vers un hôtel IBIS, un peu excentré, m’installe et prends le tramway pour visiter la ville à pied. Ça grouille de monde.
Je m’imaginais la Frauenkirche plus baroque, mais à part le catafalque d’un empereur bavarois, l’ambiance générale est plutôt austère. On ne peut pas complètement la visiter car des cordons empêchent l’accès aux 2/3 de la nef.
Je m’assois un instant pour profiter d’une répétition de musique sacrée, choeurs et orgue de toute beauté.

Viktualienmarkt

Passage devant let à l’intérieur de l’hôtel de ville avant de partir pour le marché aux victuailles où je m’achète des saucisses grillées dans un petit pain.
Direction la Résidence, dans laquelle je n’entre pas car je n’ai pas suffisamment de temps pour la visiter. A la place, je visite une autre institution locale, une terrasse de café où je commande un demi. Toujours aussi quelconque…

Retour par le tram. A l’aile, je n’avais pas réussi à acheter un ticket. Le distributeur installé dans la rame n’acceptait que les pièces de monnaie, et je n’avais pas l’appoint. J’avais bien des billets ou ma CB, mais inutilisables. Le tram du retour, plus moderne, acceptait la CB. Mais, cette fois-ci, j’avais l’appoint (d’où l’intérêt de prendre une bière 🙂 ).

L’inconvénient d’un hôtel excentré, c’est quoi est aussi prisonnier du restaurant de l’hôtel, mais compte tenu de ce que j’ai mangé pour déjeuner, je peux bien mourir, encore une fois, un dîner au Novotel.

Nous finissons par trouver l’A.J., ou tout au moins une annexe, car la maison mère est pleine. L’annexe aussi. Heureusement, nous sommes étrangers. L’Herbergsvater enlève les sacs qui encombraient trois couchettes. Les propriétaires dormiront où ils pourront. La propagande passe avant le reste.

Lorsque nous nous promenons dans les rues, les gamins crient « Christus ! Christus ! » De qui parlent-ils ? De Pat, de Jacky ou de moi ? Ou des trois à la fois ?

Les grandes personnes se contentent d’ouvrir des yeux et des bouches énormes et de nous considérer d’une façon un peu … indiscrète.

Informations

Distance parcourue

144 km

Durée totale

8 heures 15 minutes

Durée de roulage

2 heures 55 minutes

Moyenne

47 km/h

Vitesse maximale

151 km/h

Déjeuner

Restaurant : Viktualienmarkt- Münich
Menu :Bratwurst
Prix : 3,50€

Dîner

Restaurant : Novotel
Menu : père de bœuf – verre de rouge
Prix : 32,90 €

Hôtel et Petit Déjeuner

Hôtel : IBIS City Arnulf Park
Confort : standard
Prix : 102€ (chambre + Pt déjj + taxe séjour) – Parking 20 €

Activités

1 – balade Freisling
2 – Centre ville Münich
Total marche : 7,7 km

Essence

SP
Quantité :
Prix :

Divers

1/2 bière : 5,70 €
tiket transport : 3,5 €

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :