29 Juillet 2022 – Retour
29 Juillet 2022 – Retour

29 Juillet 2022 – Retour

10h30 – 13h

Ce matin vers 8h je découvre la confirmation de réservation sur le vol Easy Jet de 14h20. Je dois donner un certain nombre de renseignements d’identité et m’enregistrer en ligne. D’une certaine façon, je suis aussi obligé de charger leur application pour pouvoir montrer ma carte d’embarquement. Cela m’embêtait en effet de solliciter une impression auprès de l’hôtel. Comme vous pouvez pas le voir sur la photo, j’ai un nouveau pseudo : « EUROP », mais je dois quand même tapé mon nom (sans le prénom) pour accéder aux formulaires d’enregistrement…

Nouveau mail au service qualité d’Europ-assistance pour démonter tout leur message t’accueil téléphonique et leur suggérer un suivi de dossier de type « Colissimo » ou autre plateforme de livraison. Ça ne servira toujours à rien, sauf à me faire plaisir, ce qui est déjà beaucoup.

Je trouve des sangles et des étiquettes dans une supérette toute proche de l’hôtel. Plus effet placebo que vraiment efficace je pense.

Téléphone à l’assurance pour confirmation de leur part qu’ils ont bien reçu mon mail d’information de découverte de ma moto et des premiers constats que j’ai pu effectuer. D’après mes échanges avec eux, la suite devrait se dérouler ainsi : l’Assistance rapatrié la moto auprès du concessionnaire le plus proche de mon domicile. J’informe l’assurance de son arrivée chez le concessionnaire ; elle envoie ensuite un expert et l’affaire suit son court.

Coup de fil à mon assistance préférée. Je tombe sur un interlocuteur charmant qui avoue ne rien connaître aux procédures internationales et qui me redirige vers la « cellule internationale ». Re-explications et demande de rapatriement du véhicule. Ça se corse : je dois leur fournir l’adresse exacte du stockage de la moto. Je leur indique que personne ne m’a signaler que je devais recueillir ce genre d’informations, d’autant que je leur avaient envoyé toutes les informations de contact du policier en charge du suivi du dossier accompagné d’une adresse approximative de stockage du type « fourrière du XVème arrondissement ». Je n pouvais faire plus. Ils sont une entreprise d’assistance et doivent pouvoir gérer avec les informations fournies.

J’attends un appel pour 18h. J’ai en effet dû faire remarquer à mon interlocutrice, qui avait les informations de vol sous son nez, que je couperai mon téléphone pendant le vol et qu’il fallait se laisser une petite marge… Je sens venir un troisième mail au service qualité 😀

13h – 18h

J’arrive avec trois heures d’avance à l’aéroport, craignant des problèmes à l’enregistrement des bagages, dont je ne connaissais pas le poids, et à cause de l’Airbag qui contient une cartouche de gaz. Je déclenche une série de coups de téléphone entre l’enregistrement et les responsables de sécurité, et tout se débloque lorsque je leur montre le certificat IATA, que je trouve sur le site du fabriquant, disant que cet airbag peut voyager soit en soute, soit en cabine. Je préfère donc le porter sur moi, même si j’ai chaud.
Mais bagages ne sont pas en surpoids (18,8 kg) même avec le Whisky, mais sans l’ordinateur que j’ai transférer dans le sac photo. Celui-ci passe dans le gabarit du bagage cabine, en revanche mes deux sacoches sont « Over-sized ». Pour le moment, ça ne m’a rien coûté de plus.

Le passage des contrôles est plus délicat. L’airbag doit repasser à la machine, mais passe avec succès ce deuxième test. Maintenant, j’attends le départ, ici ou à l’hôtel, c’est du pareil au même.

Je dépense les pièces qui me restent (e n’ai plus qu’un penny en souvenir) dans un sandwich étrange aux oeufs/bacon/mayonnaise. Et nous embarquons. C’est la première ois que je voyage sur une Low Cost européenne. J’ai pris des compagnies plus que bizarres en Asie, mais jamais Easy Jet, Ryan Air ou autres. J’observe donc avec beaucoup d’intérêt. Tout d’abord, tout le monde met son bagage à main dans les coffres à bagage, alors que nous sommes supposés les mettre sous le siège devant nous comme le répète deux fois l’officier de bord.
Ensuite, l’équipage se moque complètement des démonstrations de sécurité en français. La bande son est mise, ils continuent à papoter entre eux. En revanche, nous avons droit au show complet sur la bande son anglaise. Remarquez que ça ne change pas grand chose, car très peu de passagers regardent.

Le confort est un peu moins bon que dans les bétaillères des longs courriers sur les grandes compagnies : pas de siège inclinable, peu d’espace pour les jambes … En revanche, l’avion nous débarque à l’heure d’arrivée indiquée sur le billet.

Et là, c’est presque l’angoisse : c’est la première fois que je vois Roissy aussi désert ! La salle d’attente de la PAF que j’ai toujours vue déborder sur les couloirs est vide. Pas de lacets à faire. Je suis le deuxième à passer et il y a presque personne derrière moi ! Quant aux taxis, idem, je suis le premier client d’une file de 2 pour une dizaine de taxis 😯

18h – 20h

Le taxi roule toutes fenêtres ouvertes : 28°C, ça change 🥵. Autoroute fluide et bouchons habituels sur le péril’. J’arrive chez moi à 18h30, commence à déballer mes affaires.

En attendant l’appel de 18h de l’assistance, je leur renvoie les infos et je déguste un tout petit whisky. 20h toujours pas de contacts …

Demain commence la journée paperasse et je ne manquerai pas e faire un récapitulatif des événements à venir

6 commentaires

      1. Jeff

        Hello Patrice, qui aurait dit que l’Ecosse était autant « unsafe » ???
        Trafic de motos à l’échelle européenne ? Voire UK / USA-Canada ?
        Heureusement que tu as pu profiter avant ce désagrément.
        Être bien assuré, c’est pour pour la CIA, « ça sert vraiment quand on en a besoin » 😉 (p’tit clin d’œil) !!
        Bien à toi.
        JF.

        1. Shadocmotard

          Il faut simplement éviter Edimbourg ! C’est dommage, car c’est une belle ville.
          Quoi qu’il en soit, la police là-bas est vraiment prévenante et je comprends mieux leur colère à propos du Stade de France
          L’assurance, c’est aussi compliqué : après la Déclaration Officielle Initiale, 😉, tu ne sais plus trop où tu vas ni quand ç a se termine …

    1. Shadocmotard

      Merci pour votre soutien 😊
      Ce n’est pas tant la paperasse qui est pénible, mais le fait de devoir la renvoyer encore et encore, et ensuite être laissé dans le noir.
      J’en suis à deux mails au service client d’Europ-assistance, et c’est encore un trou noir, mais ils ne perdent rien pour attendre 😡

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :