20 Juin – Barcelonnette / Nice
20 Juin – Barcelonnette / Nice

20 Juin – Barcelonnette / Nice

Impossible de me connecter au WiFi de l’hôtel, j’ai donc dû attendre l’étape suivante pour poster.

Superbe journée, tant pour la météo que pour le trajet. Je commence par profiter de la vallée de l’Ubaye jusqu’au parking de la Combe Brémond. C’est le milieu de la matinée et je suis quasiment seul sur la route, ce qui me permet d’apercevoir une marmotte (qui s’enfuit) et un « lâcher de moutons » menés vers les alpages.

Je reviens sur mes pas pour prendre le trajet vers Nice, par le col de la Bonnette, qualifié de « route la plus haute d’Europe ». Il y a déjà plus de trafic, mais on peut malgré tout profiter de la vue et de la route.

Bien évidemment, les restaurants sont rares sur le trajet, et ils en profitent.

J’arrive à Nice en milieu d’après-midi, et je découvre la ville, que j’apprécie plus que lors de mon bref passage, lorsque j’avais récupéré la moto pour à la sortie du train. Mais bon, tout n’est pas parfait : la rue de Rivoli n’est pas très large et la rue de Cronstadt s’arrête au numéro 17 😉

Le Trajet

Details
Barcelonnette - Nice

Les Sites

Combe Brémond

Route du Col de la Bonnette

Nice

Le Gîte et le Couvert

Je sélectionne l’Hôtel du Centre qui m’a l’air bien situé et abordable. Il ne reste qu’une « Junior Suite » (classe non ?) pour laquelle le patron me fait une remise « client fidèle » et la promo « motard » qu’il avait envie d’instituer. La junior suite s’avère être une chambre de 20 m2 pour les parents et un enfant, et avec une cafetière, mais un WiFi inaccessible. 110€

Très peu de restaurants dans le centre, mais beaucoup de kebabs et autres fast-foods. Lassé de chercher, je dîne dans un japonais, tenu par des chinois, à 150m de l’hôtel.

3 commentaires

  1. Catherine

    Jolies photos qui me rappellent un trajet que je connais bien pour l’avoir fait des dizaines de fois… avec un terminus quelque part dans la vallée de la Tinée
    Pour les restos… NIce n’est pas forcément le meilleur endroit.
    Dommage que tu n’aies pas pu goûter la Socca, spécialité niçoise, bien agréable avec un apéritif bien frais.
    Bon séjour à Marseille

    1. Patrice PELLE

      Bonsoir Catherine,

      je ne connaissais que la salade niçoise en spécialité culinaire. Je n’en ai pas trouvée, et je n’étais pas très tenté non plus. J’airai dû te contacter avant pour de plus amples informations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :