12 Janvier 202″ – Mazar del Vallo / Nuova Gibellina
12 Janvier 202″ – Mazar del Vallo / Nuova Gibellina

12 Janvier 202″ – Mazar del Vallo / Nuova Gibellina

En regardant le Guide Vert, je m’aperçois que les Carrières de Cusa, qui ont servi à la construction de Sélinonte, ferment à &3h. Je décide donc de commencer par là, puis de poursuivre vers le site principal.
C’était une excellente idée, n’eût été le fait que les carrières étaient fermées. Je me pointe donc à l’entrée du site où la guichetière m’explique que j’ai plusieurs solutions :

  • parcourir tout le site à pied, 8€, mais 5km aller et 5 km retour,
  • ne faire qu’une partie à pied, toujours à 8€
  • faire le parcours à l’aide d’une navette pour la modique somme de 20€.

Comme vous vous en doutez, c’est la dernière option que je choisis.

Le site se compose de trois parties :

  • les temples orientaux
  • l’Acropole
  • Le Sanctuaire de Démeter Malophoros
  • et pour faire bonne mesure, un petit musée.

Pour être franc, le site est aux 4/5ème en ruines, et ce qui est debout a été reconstruit. Je souhaite que ce travail continue car ce qui est debout est impressionnant, et ce qui pourrait l’être serait grandiose.
des panneaux explicatifs décrivent les différents moyens inventés pour déplacer ls blocs de pierre depuis la carrière jusqu’au chantier. Il s’agissait soit de traineaux, soit de dispositifs permettant de faire rouler les colonnes en solidarisant le bâts de trait à la colonne elle même grâce à des perforations au centre de la colonne dans lequel on solidarisait un moyeux. Pour les poutres, des roues étaient solidarisée directement aux eux extrémités longitudinales par le même procédé.

Même galère qu’hier pour trouver de quoi manger. J’atterris dans un self, jouxtant un supermarché, où on m’offre un plat de pâtes, une cassolette sicilienne , de l’eau et un café. Hard Rock en fond sonore.
De là, je cherche à atteindre la réserve naturelle toute proche. Je finis enfin par y arriver et je suis très déçu par ce que j’y trouve, c’est à dire : rien.

Je pars donc vers Salina que le Guide Vert décrit comme une petite ville au centre historique intéressant. En fait, la ville a été endommagée à plus de 80% lors du tremblement de terre du 15 janvier 1968 et certains monuments ont même été rasés. Ne serait-ce les statues religieuses, on pourrait croire voir des ruines gréco-romaines.

Changement de décors et d’époque pour la ville nouvelle toute proche qui a été conçue pour abriter les réfugiés du tremblement de terre précédent. Des artistes et architectes contemporains ont été appelés pour concevoir et décorer la ville.
La cathédrale (duomo) est fantastique : un dôme auquel on accède d’un côté par une étroite entrée qui débouche sur des gradins. de là on accède soit à un toit en terrasse avec une ouverture cruciforme qui domine un petit cloître. de l’autre côté on accède au parvis.
il y a pas mal de trouvailles à faire et j’ai passé un bon moment à m’y promener avant de me poser dans un B&B au nom évocateur : les 1001 nuits.

Super soirée : le propriétaire du B&B m’avait indiqué deux restaurants, dont l’un lui semblait certainement mieux que l’autre puisqu’il m’a donné sa carte. C’est donc celui que j’ai choisi. Quelle ne fût ma surprise d’entrer dans une boucherie qui disposait de trois/quatre tables pour les convives. Le patron est parti chercher une pièce de viande (entrecôte), la découpe à l’épaisseur voulue et l’envoie en cuisine où on choisit l’accompagnement.
Moment de panique lorsque j’ai demandé le dessert. Ce n’était pas réellement prévu. Du coup je commande un café et une fois bu, je m’apprête à partir. Le patron me demande alors si un Canello me conviendrait.

OK pour Loe cannelle. Je me rassois presque sous les applaudissements des 2 autres couples d’italiens qui occupent la boutique et qui comparent leurs expériences états-uniennes. La pizza hawaïenne (avec de l’ananas) fait l’unanimité du manque de goût des américains. Quant à leur centre ville …

Je ne sais pas ce qui s’est trafiqué autour de mon dessert : l’ont-ils fait sur place ou ont-ils fait ré-ouvrir la pâtisserie voisine comme le suggèrerait le peu que j’ai compris des conversations voisines, toujours est-il que j’attends 1/2heure avant de l’obtenir. En attendant, le patron nous offre de l’amareto.

J’oubliais de vous dire que parmi l’une des convives, une était végétarienne. Le patron boucher n’a pas tiqué et lui a proposé une assiette composée des différents accompagnements des plats de viande.

Le Trajet

Les Sites

Sélinonte

Riserva Naturale Foce del Fiume Belice et dune limitrophe

Réserve naturelle

Salima

Nuova Gibellina

En Chiffres

Distance Parcourue 113 km


  • ⛽️ 71 km
  • 42 km

Durée


  • Durée de roulage : 2h50
  • Durée totale : 8h

Vitesse


  • Moyenne : 40 km/h

Déjeuner


  • Restaurant : Govazein – Selinunte
  • Menu : Pasta – Cassolette sicilienne – eau – café
  • Prix : 11,20€

Dîner


  • Restaurant : Macelleria Gentile
  • Menu :
    • entrecôte : pommes de terre au four
    • canello
    • verre de rouge / eau gazeuse
    • café
  • Prix : 31,50€

Couchage


  • B&B : Mille e uno notte Nuova Gibellina
  • Confort : bon
  • Prix : 49€ hors taxes locales

Activités


  • Parc archéologique Selinonte : 8€ + 12€ navette
  • Ballade dans la réserve
  • Ballade dans Salima
  • Ballade dans Nuova Gibellina
  • Total Marche : 9,8km

⛽️ Essence / Recharge


  • SP :
  • Quantité : l
  • Prix : xxx €
  • Recharge :

Divers


2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :